La culture des variétés de chanvre industriel à forte teneur en CBD

Vous souhaitez cultiver du cannabis pour produire votre propre CBD ? Les plants de chanvre (ou cannabis en latin) sont faciles à cultiver en intérieur comme en extérieur. Cependant, avant de vous plonger tête baissée, il est important de comprendre les besoins fondamentaux des plants de marijuana. Nous allons faire le point sur les bases de la culture du cannabis !

1 – Les besoins en lumière du cannabis.

La lumière est indispensable pour que les plants de cannabis réalisent la photosynthèse. A l’extérieur, c’est simple : ce sera la lumière naturelle. En intérieur, il faut se procurer une lampe adaptée à la culture en intérieur et imitant la lumière du soleil. Les lampes CFL, HPS, MH – ou même les lampes horticoles LED feront l’affaire, à condition de choisir le bon modèle. Les besoins en lumière du chanvre varient en fonction de son cycle de vie :

  • pendant la période de croissance, la marijuana a besoin de 12 heures de lumière par jour ;
  • pendant la période de floraison, vous n’avez besoin d’éclairer vos plants de cannabis que 8 heures par jour.

2 – L’environnement et les conditions de culture

Différents éléments peuvent accueillir votre culture de cannabis. Bien que la terre reste le milieu de culture le plus courant, de nombreux cultivateurs utilisent d’autres substrats pour faire pousser du cannabis :

La laine de roche est un excellent support pour l’hydroponie : sa nature modulaire est idéale pour accueillir et faire pousser le système racinaire des jeunes pousses. De plus, ce matériau extrêmement absorbant a l’avantage de retenir l’eau et de répartir les nutriments de manière homogène.

Le substrat de coco est également apprécié pour l’hydroponie. Sa granulométrie peut être ajustée en fonction du système d’irrigation utilisé.

La perlite est un mélange très apprécié pour ses propriétés drainantes. Ce substrat limite les risques de sur-arrosage et permet de réguler le niveau de PH.

3 – L’aération pour la culture en intérieur

Pour une croissance saine, le cannabis a besoin d’un air constamment renouvelé. En extérieur, le vent fait naturellement le travail. Mais en intérieur, il va falloir une fois de plus s’équiper. Nous vous conseillons d’acheter une hotte et un ventilateur pour fournir à vos plantes un apport continu d’air frais. Si vous ne faites pas circuler l’air artificiellement, vos plants de cannabis risquent de s’abîmer rapidement. En effet, l’air statique favorise les parasites, les moisissures, et nuit gravement à la qualité de votre future récolte !

4 – Les besoins en eau des plantes de chanvre

L’eau est un ingrédient essentiel pour vos plantes de chanvre, comme pour tout organisme vivant. L’arrosage de vos plantes leur apporte les nutriments nécessaires à leur croissance : ne le négligez pas ! Comment arroser vos plantes de cannabis ? Ce n’est pas une opération facile, et de nombreux cultivateurs inexpérimentés en souffrent. Il est préférable de bien doser la quantité d’eau que vous fournissez à vos plantes :

Une irrigation incohérente et insuffisante nuit à la croissance du cannabis. Votre plante ne se développera pas correctement si vous sous-estimez ses besoins en eau.

Un arrosage excessif du chanvre est encore plus gênant, car il peut favoriser le développement de maladies, de moisissures des racines et de parasites !

Système de goutte à goutte

Il suffit de construire un système de goutte à goutte pour résoudre ces problèmes et établir un calendrier d’arrosage approprié pour vos plantes. Il délivrera doucement mais régulièrement la quantité d’eau nécessaire au cannabis tout en laissant au substrat le temps de se drainer correctement. La plupart des bricoleurs sont capables de construire un système de goutte-à-goutte pour la culture en intérieur. Cependant, il existe plusieurs gadgets sur le marché, allant du plus basique au plus complexe… Vous pouvez même vous procurer un système d’arrosage connecté qui est directement relié à votre smartphone !

5 – Maintenir une température de culture saine

Le cannabis est une plante rustique qui s’épanouit dans des conditions variées. Cependant, il ne peut pas, comme les autres plantes, produire sa propre chaleur. Le cannabis pousse mieux à des températures allant de 20 à 27 degrés Celsius. Par conséquent, le cultivateur doit veiller à réguler ce paramètre, car de grands changements peuvent créer du stress et nuire à la santé générale des plantes :

Une réduction de la température entrave le développement de la plante et diminue son rendement potentiel. Il est possible qu’elle n’arrive jamais à maturité, et vous ne pourrez pas profiter des superbes têtes juteuses que vous désirez !

Une température élevée, en revanche, augmente le métabolisme de la plante. Ses besoins en eau, en lumière, en CO2 et en nutriments augmentent considérablement. Elle ne pourra pas se développer correctement si vous ne faites pas les modifications appropriées.

6 – Engrais et besoins en fertilisants

Les engrais sont des matières riches en nutriments qui peuvent accélérer considérablement la croissance du cannabis. Ils sont disponibles sous forme liquide ou granulaire, synthétique ou naturelle, et sont fournis en ligne par des fournisseurs de matériel CBD réputés. Vous êtes un amateur de produits biologiques ? Il existe des alternatives viables aux engrais artificiels dans ce cas :

Le compost, qui améliore la qualité de votre substrat et offre des nutriments commodément disponibles à vos plantes. L’eau de coco, dont il est prouvé qu’elle sert de stimulant de la croissance du cannabis. Cette combinaison de vitamines, de cytokines et d’acides aminés offre à vos pieds tonus et vitalité tout au long de leur développement.

Le marc de café est également utile aux plantes. Il dégage de grandes quantités d’azote, repousse les parasites et masque l’odeur du chanvre dans votre placard.

7 – Gestion de l’humidité

Le contrôle de l’humidité à l’intérieur est essentiel pour tout, de la graine à la floraison. Dans le cadre de leurs fonctions habituelles, les feuilles absorbent l’humidité atmosphérique. Une atmosphère saine, exempte d’insectes et de moisissures, est assurée par une humidité correctement contrôlée. Pour réguler l’humidité dans votre zone de culture, procédez comme suit :

  • Installez un déshumidificateur pour éliminer tout surplus de vapeur ;
  • Allongez l’espace entre les plantes ;
  • Utilisez un ventilateur pour faire circuler l’air dans la zone de culture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici